Se former à l'analyse:"Sentiers8"

3+1 année pour revenir à l'Essence

 Il est possible de se former à l'analyse non-duelle, soit dans une démarche personnelle, pour approfondir le lien avec son ETRE PRIMORDIAL, soit pour devenir soi-même thérapeute ou analyste non-duel.

Trois ans sont nécessaires pour être en mesure de comprendre les fondements de ce travail thérapeutique et d'en maitriser la posture, l'éthique, l'écoute et les outils conceptuels. Une année supplémentaire parachève ce premier cycle à travers l'obtention du titre d'analyste.

La première année: La Base (fonctionnement de l'inconscient et du moi)

  Dans cette première année l'étude des concepts fondamentaux relatifs à la notion d'inconscient ( psychanalyse et psycho-analyse), ses mises en comparaisons avec les systèmes philosophiques et religieux anciens du monde entier, sont abordés de façon empirique. Ce qui est privilégié est l'intégration de ces diverses notions par l'expérience sa propre analyse d'une part, et d'autre part par de nombreux exercices de groupe. Parmis ceux-ci, l'engagement dans un travail d'écriture, de création plastique,  et de sorties expérimentales.  Ainsi plongée dans son anamnèse, l'étudiant analysant est à même de rencontrer la réalité du processus d'investigation, c'est-à dire, ses résistances, ses pièges, ses dangers et son caractère de puissante transformation. Ainsi conscient de ce que ce travail révèle, les concepts sont mieux compris et la vision intérieure s'élargit.

La deuxième année: Voir ( un espace mystérieux: l'autre) 

La deuxième année ouvre sur une nouvelle matrice de travail et de compréhension. La "réalité" des difficultés rencontrées dans la confrontation avec L'ombre, permet d'accèder à une nouvelle dimension d'expérience plus profonde. Comment accèder au véritable dicernement, si ce n'est par la traversée du fantasme. Comment faire la part des choses entre l'intuition et la projection, comment chevaucher le désir sans se faire emporter dans l'illusion d'un résultat ?

Notre rapport à l'autre, nous le verrons est empli de pièges et de richesses. Voir l'autre, écouter l'autre...c'est être à même de traverser les apparences qui forment un voile à la surface de notre perception.